Il suffit parfois de peu de chose pour que l'insignifiant devienne porteur de sens.

Ce peu de chose, c'est un regard, un arrêt, un instant.

L'insignifiant, c'est un bout de ficelle, une feuille morte, une touche de couleur,

une goutte d'eau, un jeu d'ombres, de lumières, un rythme, une texture...

C'est si peu de chose, ces détails de rien du tout.

 

Qu'est-ce qui est beau ? Qu'est-ce qui est laid ? Question dérisoire ?

 

 

Je n'ai pas de message à faire passer, juste faire sortir ces petits rien de l'anonymat.

Juste essayer de faire vibrer les matières, de les rendre sensibles au sens du « toucher »

 

 

Nathalie Fastrès

 

 

 

 

 

Ces photographies ne sont pas libres de droit, elles sont la propriété intellectuelle de leur auteur.